Maxime Maufra possédait une maison à Kerhostin. Il a peint pendant une dizaine d’années sur la Presqu’île de Quiberon et Belle Ile.

Voyageur infatigable, ce peintre ne connaît ni élève ni maître.*
Paul Gauguin lui dira : « nous suivons une voie différente, la vôtre est la bonne, continuez-la »*
Conseil superflu, car Maufra, toute sa vie, a su conserver sa personnalité sans jamais revendiquer son appartenance à tel ou tel mouvement. Il a
traversé l’impressionnisme, le symbolisme, le fauvisme, le cubisme sans jamais dévier de sa ligne. *
« Libre cours au pinceau » : la LIBERTÉ ! *


*Propos extraits de l’ouvrage « Maxime Maufra » de Jules Paressant aux éditions de l’Estran.

maufra

maufra2

Détails des prochaines sessions

Du au