Fil de navigation

La lecture publique est une compétence obligatoire du Département dont la mise en œuvre est assurée par la Médiathèque départementale du Morbihan (MDM).

Créées progressivement à partir de 1945, (celle du Morbihan l'a été par ordonnance du 29 septembre 1967), les bibliothèques départementales sont au nombre de 96 en France. Transférées aux départements par les lois de décentralisation de 1983, elles étaient initialement chargées d'assurer le « ravitaillement » en livres des communes de moins de 10 000 habitants.

Aujourd’hui, la MDM a comme mission de développer l’offre de lecture publique sur le territoire autour de quatre axes : la desserte, la formation, l’action culturelle, l’accompagnement des projets.

Au plus près des acteurs de la lecture publique, la MDM dispose de quatre sites à Vannes, Caudan, Noyal-Pontivy et Caro dans lesquels elle accueille les bibliothécaires professionnels et bénévoles.

Cette politique contribue à l'augmentation significative du nombre de lecteurs inscrits dans les bibliothèques.

La MDM accompagne les équipes des médiathèques au quotidien pour les aider dans le choix des collections, le travail avec les partenaires, la réalisation de projets culturels.

 

Depuis une quinzaine d’années, le territoire morbihannais s’est doté d’un solide maillage de bibliothèques et médiathèques qui contribuent à le qualifier comme l’un des départements français les plus dynamiques en matière de lecture publique.

Chantiers en cours

Cette veine créatrice va se poursuivre en 2018-2019 puisque de nouveaux équipements vont très prochainement densifier encore l’offre de lecture et élargir la variété des services proposés au public.

Les communes de Palais, Plumergat, Péaule, Etel, Theix, Guégon, Plumelec, Plumeliau, Moustoir-Ac, Crac’h, sont ainsi, à des stades différents, engagées dans des projets de construction de médiathèque. D’autres,  telles Grand-Champ, Pluvigner, Brech, Guern…réfléchissent à la possibilité de rénover la bibliothèque existante ou d’en créer une nouvelle.

Parallèlement à cette vague constructrice, de très nombreuses équipes de bibliothécaires ont entrepris de faire évoluer leur structure en s’inspirant du concept de 3ème lieu où sont développées  les notions d’accueil, de convivialité, de diversification des services  et de participation du public. Ce mouvement, qui réinterroge le rôle et les missions des bibliothèques,  tend à se généraliser : c’est un aspect très positif qui doit permettre d’ancrer davantage encore les bibliothèques au cœur des territoires et d’occuper une place centrale à la croisée des attentes culturelles et sociales des publics.

Mises en réseau

Le paysage  de la lecture publique morbihannaise subit également une profonde mutation avec la multiplication des  projets de mises en réseaux de bibliothèques. La recomposition des territoires issue de la loi « NOTRe », qui renforce notamment les intercommunalités, a servi d’accélérateur aux regroupements  des bibliothèques.

Qu’elles soient assez modestes ou de grandes ampleurs, les mises en réseaux ont pour objet de mutualiser les moyens, les ressources et le fonctionnement  des équipements de lecture.

Les communautés de communes du Pays de Redon, du Pays de Questembert, de Mauron  et de la presqu’île de Rhuys ont été les premières à favoriser la coopération entre différentes bibliothèques de leur territoire. Ces précurseurs ont, depuis  2 ans, été suivis par un nombre croissant d’initiatives qui vont dans le même sens, tout en empruntant des cadres  bien différents.

Les communautés d’agglomération de Golfe du Morbihan-Vannes agglomération et Auray-Quiberon Terre Atlantique vont doter toutes leurs bibliothèques d’un logiciel commun, d’un portail unique et d’un ou plusieurs animateurs/coordinateurs de réseaux ; Ploërmel communauté et Oust à Brocéliande communauté ont entrepris une réflexion active sur les conditions d’une mise en réseau réussie ;  des bibliothèques se regroupent, via des conventions, par bassins de proximité : 5 équipements autour de Quéven, 5 autour de Pluméliau, 3 autour de Locminé, 3 autour de Port-Louis, 3 autour de Guégon, 4 autour du Sourn….

Là encore, il est légitime de penser que ces évolutions vont dans le bon sens puisque ces regroupements permettent d’élargir la qualité et la diversité des services offerts aux habitants d’un territoire.

La mise en place d’une carte unique, la mutualisation des collections, la complémentarité des horaires d’ouverture, des actions culturelles renforcées …sont autant d’éléments qui peuvent concourir à rendre plus attractives la fréquentation des bibliothèques.

L’équipe de la médiathèque départementale se tient disponible et à l’écoute pour accompagner la réflexion des équipes des bibliothèques et des élus sur les projets de mises en réseau et de mutualisation.