Fil de navigation

hugo cabret couvDans les années 30 de ce dernier siècle, Hugo Cabret devient orphelin. Il est recueilli par son oncle qui n’hésite pas à l’exploiter et à lui confier son propre travail ; remonter et entretenir les horloges d’une gare parisienne.

Mais Hugo a une passion cachée, il reconstruit un automate, invention inachevée de son père. Pour cela, il vole des petits jouets d’un vieux marchand, qu’il démonte pour se servir de leur mécanique.

Mais Hélène, la petite fille du vieil homme acariâtre finit par le surprendre. Le vieux monsieur ne tardera pas lui non plus à déjouer le manège du jeune garçon.
Hugo découvrira alors que son automate n’est pas étranger au marchand de jouet, et que son homme mécanique peut cacher autant de secrets qu’un vieil inventeur triste.

"L’invention de Hugo Cabret" est un livre comme on en ouvre peu. Ses dessins à la mine graphite lui donnent un petit air suranné qui convient parfaitement à l’époque décrite. Conçu entre le roman et l’album d’illustrations, ce petit pavé se lit pourtant très vite puisque les courts passages écrits alternent avec d’intenses défilés d’images.

On comprend bien sûr à la fin la justesse et la poésie de ce système narratif, qui sert une histoire où la mécanique est au service de la magie de l’image animée.

Erwan

L’invention de Hugo Cabret / Brian Selnick - Bayard Jeunesse, 2008.

Dans notre catalogue

 

 hugo cabret 1