Fil de navigation

HaiculsComment valoriser les collections antiques d’un musée ? En parlant fesses bien sûr !

Le musée d’Arles a demandé à des poètes d’écrire sur les fesses des statues exposées.

Voici donc un recueil photographique de postérieurs en marbre, en bronze, ou en céramique, accompagnés d’un haïku.

La rencontre est étonnante et facétieuse.

Les textes, joliment troussés, sont parfois polissons, souvent amusants. Dans tous les cas l’idée est originale.

Nous sommes même très loin du cliché, (oserais-je dire sans fondement !) d’une poésie austère ou encore « cul-cul la praline ».

A lire, séan(t)-ce tenante… idéalement sous un clair de lune !

Françoise

 

Haïculs : Collections de l'Arles antique / Rémi Sabouraud (dir), Soizic Toussaint, Actes Sud, 2019.

Dans notre catalogue

 

haiculs 1

 

Étoffe courte

J’ai choisi mes épaules

La pudeur haute