laughter in the end of the world couvLuca est un démon mangeur de démons. Il passe un contrat avec le maire d’une bourgade pour les débarrasser définitivement du démon qui les accable depuis très longtemps.

Le charisme de Luca, de par son design de beau gosse et son attachement indéfectible pour sa petite sœur, Haru, et c’est bien réciproque, nous le rend vite sympathique. Le dessin est très agréable, avec des visages expressifs, des cases de toutes tailles et orientations, qui retranscrivent bien les mouvements et la rapidité de l’action.

Dans ce format court, en un seul volume, l’auteur va à l’essentiel. Mine de rien, cette histoire nous interroge, quand elle nous parle des avalanches de suppositions sans fondement qui peuvent conduire une communauté à condamner un bouc émissaire ainsi qu’à créer et entretenir des relations belliqueuses.

Les vrais démons ne sont pas forcément ceux auxquels on s’attend.  

Geneviève

 

 

Laughter in the end of the world / Yellow Tanabe, Shiba edition, 2018

Dans notre catalogue

laughter in the end 2