Fil de navigation

chasseurs de dentsVoici un album qui ne mâche pas ses mots, au point que les premiers, rares, sobres, n’apparaissent qu’à quelques pages de la fin, au sortir d’un rêve (d’un cauchemar ?). De quoi parle-t-on ?  Du commerce de l’ivoire et de l’extermination des éléphants.

On n’en dira pas plus.

Les choix de Cho WON-HEE sont forts, percutants, dérangeants peut-être. Guidés par un enfant et sa propre prise de conscience. Le dessin est sombre : ocres, jaunes, noirs, couleurs de l’Afrique, - de la nuit, du cauchemar - contrastent avec le blanc de l’ivoire…  A moins que ce ne soit…

Un album fort, à découvrir absolument.

Bleunwenn

Chasseurs de dents, Cho Won-Hee, traduit du coréen par Hyeli Kim / Cambourakis, 2018

Dans notre catalogue