Fil de navigation

le rappel des oiseauxS. Batut a filmé un rite funéraire du Tibet : le cadavre du défunt est donné à manger aux vautours. Forcément choquant pour nos yeux d’occidentaux habitués à camoufler la mort. Et pourtant… cette caméra, à priori voyeuse, va nous interroger. D’abord sur notre rapport à l’autre et à ses différences. Mais aussi sur notre rapport à la mort, à notre chair, à la peur…

A la fois démarche ethnographique et interrogation existentielle ce film est aussi une réussite « esthétique ». C’est féroce et doux, poétique et violent, fascinant et dérangeant.

C’est le genre de film qui d’abord laisse sans voix, mais qui après déclenche une multitude de pensées…

Françoise

Le rappel des oiseaux, Stéphane Batut, Zylo, 2015

Dans notre catalogue