Fil de navigation

Coups de coeur

Coups de coeur

western couvUne découverte à écouter absolument !

Western est un jazz métissé et moderne : riche du piano d’Armel Dupas, de la voix envoutante de Sandra Nkaké, des rythmes créatifs de Mathieu Penot et de la flûte et du chant de Jî Drû.

Des ballades poétiques intimistes et rêveuses à des tempêtes rythmiques pleines de groove : c’est un véritable coup de cœur !

spy x family couvPour mener à bien sa prochaine mission, Twilight se voit obligé de se constituer une famille, afin d’infiltrer une école huppée. Le hasard lui fait recruter une jeune enfant télépathe qui rêve d’être adoptée et une tueuse à gages désireuse de se constituer une couverture.

L’association d’espions débutants, qui improvisent sur le fil du rasoir, et de l’agent secret confirmé, qui stresse comme jamais, est très drôle, d’autant que le récit ne se prend pas au sérieux.

shameless couv2Depuis que sa femme Monica s'est enfuie, Frank vit seul avec ses 6 enfants. Mais Frank n'est pas vraiment un modèle parental idéal : menteur, lâche, odieux, sale et surtout très alcoolique, il vit de la pension de sa tante enterrée dans le jardin. Son occupation principale : profiter du système pour se saoûler, avant de s'écrouler quelque part par terre.

Pour pallier à ses défaillances parentales, c'est sa fille aînée, Fiona, 20 ans, qui gère la maison, en travaillant jour et nuit pour payer les factures, lavant le linge, préparant les sandwichs et changeant les couches du petit dernier. Tout est bien huilé dans ce quotidien chaotique jusqu'à l'arrivée du beau Steve qui donne à Fiona des envies d'évasion...

lautre moitie de soi couvA travers le récit de sœurs jumelles, Brit Bennett offre une réflexion pertinente sur l’identité, le lien familial et gémellaire.

Cette jeune romancière américaine imagine le destin de Stella et Désirée, métisses à la peau claire nées dans une Louisiane des années 1960 encore fortement ségrégationniste.

L’une s’est glissée secrètement dans la peau d’une jeune femme blanche. Cette décision l’obligera à rompre, malgré elle, toute relation avec son passé. Mais jusqu’où peut-on renoncer à une partie de soi ?