Fil de navigation

le-divan-du-mondeSwen de Pauw s’invite dans le cabinet d’un psychiatre atypique, Georges Federmann, qui reçoit sans rendez-vous ses patients français et étrangers. Avec ses t-shirts humoristiques improbables, derrière le bazar de son bureau, le médecin écoute, encourage, accompagne et blague d’un sourire chaleureux. Entre ces murs, les patients cabossés viennent décharger un peu de leur fardeau et repartent le cœur plus léger. Ici, pas de voyeurisme, mais une dédramatisation de la psychiatrie et du médecin, jamais de la souffrance endurée. Je retiens de beaux moments d’anthologie ; par exemple lorsqu’une patiente, sous prétexte qu’aujourd’hui elle n’a pas un beau profil, demande au psychiatre d’intervertir leur place pour changer de point de vue. Il accepte et trouve cela finalement enrichissant… On est bien loin du médecin « tout puissant qui sait comment nous guérir ».

Du rire et de l’émotion, donc, dans ce documentaire, mais aussi et surtout, une belle humanité.

 

Anne-Cécile

 

OPAC Détail de notice