Fil de navigation

Kamishibaï

Kamishibaï

 

  • assombrir la pièce réservée à la séance de kamishibaï et poser un petit néon devant le butaï afin d’éclairer l’espace scénique,

 

 

  • se munir d’un hyôshigi en bois : instrument permettant d’annoncer le début de la séance de kamishibai comme un vrai conteur. Parfait pour plonger le public dans l'ambiance !,

 

  • diffuser un CD en fond musical ou utiliser de petits instruments de musique contribuent à l’illusion (à consommer modérément).

 

                                                                  

 

 

NOTA BENE : la MDM prête des butaï et kamishibaï. Hyôshigi en bois, néon et petits instruments de musique se trouvent facilement dans le commerce ou sur le net et ne sont pas onéreux.

 

Les planches cartonnées, illustrations du kamishibaï, racontent une histoire, chaque image présentant un épisode du récit.

Le recto de la planche, tourné vers le public, est entièrement couvert par l'illustration, alors que le verso est réservé au texte, très lisible, avec une image miniature (une vignette) en noir et blanc reproduisant le dessin vu par les spectateurs.

Les planches illustrées sont introduites dans la glissière d'un butaï fermé par deux ou trois volets à l'avant.

Une fois ouvert, les deux volets latéraux dirigés vers l'avant assurent l'équilibre de l'objet. L'arrière est évidé pour que le conteur puisse lire le texte.

Le butaï se pose sur une petite table, mais à l'origine il était à l'arrière d'un vélo.